Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Escapades et découvertes
29 octobre 2014

Patrimoine et légende à « La Romieu » au cœur du Gers !

LA_ROMIEU_la_collegiale_Saint_Pierre

Situé dans le Gers, à 13 km à l’Est de Condom, la petite bastide de « La Romieu » (classée au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'Unesco depuis 1998) est une étape très prisée par les pèlerins se rendant à Saint-Jacques de Compostelle, via les GR 652 et 65, mais aussi par tous les amoureux d’un patrimoine architectural et religieux exceptionnel, sans oublier les inconditionnels des légendes comme ici celle des « chats d’Angéline ».

LA_ROMIEU_Collegiale_Saint_Pierre_plafond_peint_de_la_Sacristie

Dès que le visiteur s’approche du village, son regard est immédiatement attiré par les deux imposants clochers de la collégiale Saint-Pierre qui dominent la nature environnante, notamment la tour Est de forme octogonale qui culmine à 33 mètres de hauteur. La bastide de « La Romieu » fut fondée au XIe siècle par deux moines à leur retour d’un pèlerinage à Rome (à l’origine « Larroumieu » signifiait pèlerin en Gascon). Puis, au XIVe siècle, c’est un enfant du pays, le Cardinal Arnaud d’Aux qui entreprit l’édification de la collégiale. Ce chantier monumental dura pour l’époque seulement 6 années, de 1312 à 1318. C’est en ces lieux que repose désormais ce Cardinal bâtisseur qui fut aussi Pape par intérim entre Clément V et Jean XXII. Outre ses dimensions colossales, ce monument majestueux recèle nombre de trésors : la grande chapelle à nef unique (36 mètres de longueur, 9 mètres de largeur et 15 mètres de hauteur) ; le très joli cloître formé de quatre arcatures à baies géminées et trilobées ; les superbes fresques de la sacristie qui ornent les murs et toute la voûte. À noter aussi, la tour carrée qui abrite la plus lourde (900 kg) et la plus ancienne (1450) cloche du Gers et un escalier à double révolution bâti sur le même schéma que celui du château de Chambord.

LA_ROMIEU_Collegiale_Saint_Pierre_XIVe_siecle_le_cloitre_gothique_meridional_3

D’autre part, en déambulant dans les rues du village, on remarque très vite que les visiteurs marchent souvent les yeux levés montrant ici ou là les fruits de leurs observations. En suivant la direction de leurs bras tendus, on découvre alors différentes sculptures de chats disséminées autour de la place à arcades et qui ornent ici un appui de fenêtre, là un œil de boeuf, plus loin le haut d’une pilastre, etc. Ce sont ainsi une quinzaine de mistigris qui participent à la renommée de cette « Cité des chats d’Angeline », dont un buste, mi fillette mi félin, gravé du prénom de l’antique héroïne qui sauva, grâce à ses chats, le village de la famine en 1338.

LA_ROMIEU_poster_CHATS

Ces créations originales sont l’oeuvre de feu Maurice Serreau, en hommage à la petite Angéline. En 1990, cet artiste passionné, originaire d’Orléans, prit la décision d’immortaliser à sa manière cette belle et émouvante légende qu’il venait d’apprendre. L’inspiration aidant, il se mit alors à sculpter dans la pierre des chats arborant divers attitudes et il décidât de les répartir ensuite dans le village ; la cité des chats était née.

Françoise PEURIOT et Philippe PLOQUIN

Pour tous renseignements contacter les sympathiques hôtesses de l’Office de Tourisme de La Romieu situé rue de docteur Lucante (juste à coté de la collégiale). Tél. 05 62 28 86 33 – www.la-romieu.com

Découvrez une sélection de photos sur :

http://phototheque-peuriot-ploquin.com/piwigo/index.php?/category/551

 

Publicité
Publicité
Commentaires
Escapades et découvertes
Publicité
Archives
Escapades et découvertes
Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 729 358
Pages
Publicité