PERCHEDE_transhumance_Stephane_Iriberi_et_son_troupeau_de_570_ovins

Chaque année, depuis l’an 2000, avec leur troupeau composé de 570 brebis de races laitières du Pays Basque (« Manech à tête noire » et « Basco-Béarnaise »), de quelques fringants béliers et 20 chèvres pyrénéenne, Stéphane IRIBERRI (photo ci-dessous) et son fils Txomin quittent leurs alpages des Hautes-Pyrénées après avoir passé les trois mois d’été dans les montagnes d’Estaing. Cette année, le départ s’est effectué le 6 septembre depuis le Lac d’Estaing, pour rallier AILLAS enGirondele 28 septembre, après avoir traversé les Pyrénées-Atlantiques, le Gers, les Landes et le Lot-et-Garonne.

TRANSHUMANCE_le_berger_Stephane_IRIBERI

Durant trois semaines, les bergers et leur troupeau, accompagnés de la dizaine d’amis qui compose leur équipe et de marcheurs de différentes nationalités rencontrés aux grés de leurs pérégrinations, comme un sympathique couple d’Australiens venus de Perth, vont ainsi parcourir plus de 300 km. Ils suivent alors divers itinéraires et traversent de nombreux villages où les populations les attendent avec ferveur et admiration. Depuis le XIXe siècle, les transhumances représentaient de véritables réalités économiques, sociales et culturelles mais, malheureusement, elles furent interdites dans les années 1950 pour de pâles raisons de sécurité et sanitaires. Fort heureusement, cette incongruité administrative sera levée en l’an 2000 grâce à Jean Glavany, alors maire de Maubourguet dans les Hautes-Pyrénées et ministre de l’Agriculture, qui va même jusqu’à attribuer au projet le label « Patrimoine 2000 ». Ouf, enfin un ministre responsable et visionnaire qui a compris, oh miracle, que lorsque des hommes marchent ensemble pour une bonne cause cela est bon pour l’état d’esprit de la société. Après une première transhumance quelque peu chaotique, une organisation efficace se met en place et, en 2003, l’association « La Route de la Transhumance » est créée à laquelle adhèrent spontanément les communes, les conseils Généraux et les conseils Régionaux qui se trouvent sur le chemin de cette migration saisonnière. Depuis cette époque, différents sponsors apportent désormais leur soutien à cette louable et passionnante entreprise.

PERCHEDE_transhumance_le_repas_de_la_mi_journee_136

Troupeau et bergers sont toujours attendus avec bienveillance dans chaque contrée traversée et, bien sûr, ce fut le cas lors de l’étape de la mi journée sur la commune de Perchède, dans le sud du Gers, sur le site du sentier nature du Pesquè (Parcours d’Interprétation Pédagogique Naturel du Bas-Armagnac) et aux abords de son étang communal creusé voici 400 ans par les moines de Saint-Mont et toujours pêché traditionnellement le dernier vendredi du mois d’octobre. Le dynamique maire, Alain Marin, et toute une joyeuse équipe de bénévoles avaient dressé le couvert à l’ombre des arbres pour une quarantaine de convives qu’ils accueillirent avec le verre de l’amitié, servi avec du « Floc de Gascogne » comme il se doit en terre gersoise. Puis tout le monde s’est attablé pour déguster une savoureuse garbure, de délicieuses grillades accompagnées de haricots verts aillés à souhait et fondants, auxquels succédèrent fromage, pâtisserie et café. Ces agapes généreuses soudèrent définitivement les liens de convivialité qui rassemblent ces femmes et ces hommes véritablement épris d’humanité, réunis grâce aux mêmes passions, celles de la nature, des animaux et animés de liberté vagabonde.

PERCHEDE_TRANSHUMANCE_discussion_avec_le_maire_Alain_Marin

Après une courte sieste ou une partie de pétanque pour quelques-uns, « La Route de la Transhumance » a repris son périple avec comme étape suivante Le Houga et une sympathique halte à la maison de retraite. Ensuite tout ce cortège prend la direction de Toujouse, Mauléon d’Armagnac, Lannemaignan dans le Gers, puis se seront les Landes, le Lot-et-Garonne et enfin l’arrivée enGironde pour la saison d’hivernage, d’agnelage, de traite et de fabrication des excellents fromages produits par la famille IRIBERRI.

Françoise PEURIOT et Philippe PLOQUIN

Pour suivre et tout savoir sur cet événement, visiter le site Internet :     

www.laroutedelatranshumance.com

Voir d’autres images concernant « La Route de la Transhumance » sur :

http://phototheque-peuriot-ploquin.com/piwigo/index.php?/category/706