FES_PALAIS_ROYAL_musee_des_Arts_decoratifs_zellij_en_negatif_entrelacs_aux_couleurs_complementaires_caligraphie_en_zellige_excisees_oeuvre_du_Maalhem_Moulay_Rachid

Palais royal de Fès - de haut en bas : calligraphie en zellige excisé, décor mérinide, zelliges en négatif (entrelacs).

Entre le bois sculpté ou peint, le plâtre ciselé ou les zelliges, ces derniers sont peut-être la forme d’art la plus représentative de la décoration marocaine. Leur origine est aussi vieille que celle des mosaïstes qui parcouraient autrefois le monde. Probablement inspirée de la mosaïque romaine puis byzantine, la technique du zellige arriva avec les Maures en Andalousie, il y a plus de 10 siècles et traversa ensuite le détroit de Gibraltar pour arriver à Fès.D'abord utilisé avec des nuances de blanc et de brun, le zellige se développe au XIVe siècle sous la dynastie des Mérinides avec l'emploi du bleu, du vert et du jaune. Le rouge ne sera adopté qu'à partir du XVIIe siècle.

RABAT_PALAIS_ROYAL_decor_de_zellige_le_nom_dAllah_au_centre_d_une_etoile_a_24_branches

Palais royal de Rabat

Conservant leur fonction première de décorer mais aussi de protéger, les zelliges sont généralement appliqués sur la partie basse des murs (120 à 150 cm en moyenne),

MARRAKECH_palais_de_la_STINIYA_angle_de_mur_decore_de_zelliges

Palais royal de Marrakech

dessinant de multiples rosaces colorées du plus somptueux palais à la plus modeste demeure, mais aussi sur les sols,

FES_PALAIS_ROYAL_musee_des_Arts_decoratifs_sol_en_zelliges

Palais royal de Fès

les frontons des fontaines et, très rarement pour décorer un plafond, comme ci-dessous au palais des hôtes d’une résidence royale à Rabat.

RABAT_PALAIS_DES_HOTES_plafond_couvert_de_zellige_tres_rare_exemplaire

Garant d’une tradition séculaire, le zellige se fabrique toujours de la même façon. Fait d’argile aux nuances claires provenant de la région de Fès, il est avant tout un carreau de 10 x 10 cm, recouvert d’émail, que le zlaygiyya, avec une dextérité étonnante, taille manuellement, en biseau pour obtenir les joints les plus fins, à l’aide d’un lourd marteau très tranchant, le menqach.

FES_Centre_artisannal_atelier_des_zelligeurs_carreaux_de_ceramique_avant_la_decoupe_en_zelliges

Ces pièces, par un jeu de puzzle savant, composent ensuite un motif qui obéit aux règles de l’art islamique. Du plus épuré au plus ciselé, on dénombre plusieurs centaines de motifs traditionnels au Maroc. Ce travail particulièrement minutieux se fait, de plus, toujours à l’aveugle, sur l’envers : les pièces sont posées émail contre sol, avant d’être scellées par le mortier et plaquées, ensuite, au mur.

ZELLIGEURS

Comme une douce caresse, la lumière se réfléchit sur l’émail, faisant resplendir à merveille tous ces mélanges de nuances subtiles venues tout droit de l’imagination débordante de ces artistes particulièrement habiles.

FES_Palais_royal_musee_des_Arts_decoratifs_fontaine_en_zellige_en_porte_de_mosquee_oeuvre_du_maallem_Moulay_Rachid

Palais royal de Fès - Fronton d'une fausse fontaine réalisée par la maalem Moulay Rachid.

Françoise PEURIOT et Philippe PLOQUIN

Plus d’infos sur notre banque d’images :

http://phototheque-peuriot-ploquin.com/piwigo/index.php?/tags/148-zelliges