TARTIFLETTE_terminee

Ingrédients :

1 gros oignon émincé

1 gousse d'ail émincée

200 g de lardons fumés

2 pommes de terre Agata

1 petit Reblochon

100 g d'emmental râpé

20 cl de crème fleurette à 30%

1 cuillère à soupe d'huile

Fleur de sel, poivre du moulin et noix de muscade râpée

Réalisation de la recette :

1. Dans une poêle chaude, mettre l'huile et faire dorer l'oignon, l'ail et les lardons puis réserver au chaud ; 

TARTIFLETTE_1_oignons_et_lardons

2. Couper les pommes de terre Agata en lamelles, à la mandoline ; 

TARTIFLETTE_2_lamelles_de_pommes_de_terre

3.A napper le fond d'un plat creux d'une fine couche de crème fleurette assaisonner de noix de muscade râpée ; 

TARTIFLETTE_3_creme

3.B étaler une première couche de lamelles de pommes de terre ; 

TARTIFLETTE_4_Pommes_de_terre_sur_creme

3.C saler et poivrer très légèrement ; 

TARTIFLETTE_5_Pommes_de_terre_sur_creme_et_epices

3.D ajouter un peu du mélange oignon, ail, lardons ; 

TARTIFLETTE_6_Pommes_de_terre_creme_epices_lardons_et_oignons

3.E parsemer d'emmental râpé ; 

TARTIFLETTE_7_Pommes_de_terre_creme_epices_lardons_oignons_et_emmental_rape

3.F ajouter un filet de crème fleurette ; 

TARTIFLETTE_8_Pommes_de_terre_creme_epices_lardons_oignons_emmental_rape_et_creme

4. Répéter ces opérations en 3 couches égales, puis disposer le Reblochon coupé en 4 parts égales, croûte sur le dessus et griffée ; 

TARTIFLETTE_9_Pommes_de_terre_creme_epices_lardons_oignons_emmental_rape_creme_et_reblochons

5. Mouiller légèrement avec un nouveau filet de crème fleurette, saupoudrer de noix de muscade râpée et mettre au four durant 35 mn. 

TARTIFLETTE_10_reblochons_et_derniere_couche_de_creme

TARTIFLETTE_terminee

Servir bien chaud, accompagné d'un bon vin blanc, à l'instar d'un Côte du Jura, d'une Roussette de Savoie ou encore un Seyssel Effervescent.

La production du Reblochon débute au XIIIe siècle, dans les alpages des vallées de Thônes, suite à une petite fraude bien compréhensible en ces temps difficiles.
En effet à cette époque, les propriétaires terriens qui étaient le plus souvent des moines ou des nobles, possédaient un droit d’auciège (redevance féodale en nature pour la jouissance d'un alpage) sur les paysans qui exploitaient les alpages. Cette redevance était perçue une fois par an et était basée sur le nombre de pots de lait produits en un jour par le troupeau.

Les paysans rétribuaient donc leur propriétaire sur la quantité de lait produite en une journée. Alors, au moment du contrôle, le fermier pratiquait une traite incomplète pour payer moins de location et, aussitôt le contrôleur parti, il procédait à une seconde traite. Le lait ainsi obtenu n’était pas très abondant, mais très riche en crème, idéal pour en faire un fromage. Le Reblochon était né et il doit donc son nom à cette petite fraude appelée localement la « Rebloche », car en patois « Re-blocher » signifie pincer les pis de la vache une deuxième fois.

Rappelons ici que le Reblochon est excellent fromage qui bénéficie d'une AOC, sa production est donc strictement réglementée et contrôlée. Fabriqué à partir de lait cru non pasteurisé, sa pâte est pressée et non cuite. Seules 3 races de vaches sont admises pour la production du Reblochon : celles qui grimpent dans les alpages, à savoir : l'Abondance (qui représente 90% du cheptel), la Tarine et la Montbéliarde. Leur alimentation, principalement composée d’herbe en été et de bon foin en hiver, est très proche de la réglementation bio : saine et exempte d’OGM et d’ensillage.

Consulter aussi toutes les infos du magazine « GOURMANDISES » sur le site :

https://asso-gourmandisesetgourmets.com/ 

CARTE_de_VISITE_GOURMANDISES_web