FATEHPUR_SIKRI_le_Panch_Mahal

Fatehpur Sikri fut la capitale impériale de l’Empire Moghol, merveille de pierre rouge et de marbre blanc qui n’aura vécu que quatorze ans, de 1571 à 1585. Elle fut l’œuvre sublime d’un grand conquérant, il s’appelait Akbar, Akbar le Grand, « le Grand Moghol » comme le surnommaient les cours des rois d’Europe. Située dans la province de l’Uttar Pradesh, Fatehpur Sikri n’est qu’à 38 km d’Agra, ville rendue célèbre par l’extraordinaire Tâj Mahall, l’une des plus exceptionnelles réussites de l’architecture Moghol, élevée au XVIIe siècle par l’empereur Châh Jahân à la mémoire de son épouse Mumtaz Mahal.

AGRA_le_TAJ_MAHAL_

Après son accession au trône, Akbar guerroya contre les Musulmans de l’Inde, les dynasties afghanes, les Rajputs du Rajasthan. Pendant quinze longues années, Akbar écrasa des armées entières grâce à la puissance de ses canons et à l’efficacité de ses redoutables archers. Puis, après avoir gagné d’ultimes combats et épousé les filles de ses ennemis, il s’arrêta. Il n’avait pas d’héritier mâle, il ne savait pas lire mais il aimait prier et il avait choisi le Soufisme pour sa dévotion tolérante. Il alla consulter Shaikh Salim Chisti, un saint soufi qui lui promit trois fils. Effectivement, l’empereur eut trois fils, dont Salim né le 30 août 1569 sur l’emplacement de la nouvelle capitale qu’Akbar décida alors de faire édifier sous le nom de Fatehpur Sikri. Ainsi un prodigieux oasis d’agrément vit le jour, une halte bienfaitrice dans la vie de ce grand nomade conquérant, avec une porte monumentale (Buland Darwaza),

FATEHPUR_SIKRI_interieur_de_la_sublime_porte_Buland_Darwaza

 

des pavillons pour ses épouses, une salle d’audience privée (Private-i-Khas), des bassins, des jets d’eaux, des rigoles, tout l’art admirable de l’irrigation Moghol.

FATEHPUR_SIKRI_la_salle_daudience_privee_Private_i_Khas

Après la mort de Shaikh Salim Chisti, Akbar décida de lui bâtir un mausolée de marbre blanc, et une grande mosquée de grès rouge.

FATEHPUR_SIKRI_Tombeau_de_Sheikh_Salim_Chishti

FATEHPUR_SIKRI_moucharabieh_en_marbre__

En 1585, menacé par un sultan ouzbek et par les tribus afghanes, Akbar doit à nouveau partir en guerre, alors il lève le camp, quitte Fatehpur Sikri et la ville se vide. Il ne la reverra plus qu’une seule fois, en 1601. Entre temps, il fonde une nouvelle capitale, et c’est Lahore, dans l’actuel Pakistan.

Akbar décède en 1605 et ses ossements seront malheureusement déterrés et brûlés au cours d’une révolte, en 1791.

Le Grand Moghol Akbar n’a donc pas de restes humains, mais il nous a laissé Fatehpur Sikri en héritage et son âme l’habite pour toujours.

À lire absolument, l’excellent livre de Catherine Clément, paru aux Éditions du Panama : « La Princesse mendiante »

"Un grand roman d’aventures au cœur de l’Inde traditionnelle, le portrait saisissant d’une femme, la première à se rebeller contre sa condition : Dans l’Inde du XVIe siècle, la princesse Mirabaï refuse la crémation à la mort de son époux et s’enfuit. Sur les routes, elle chante et elle danse. Elle mendie et les pauvres la bénissent. Son chemin croisera celui de l’empereur moghol, Akbar. Sa vie, son épopée deviendront légende."

Françoise PEURIOT et Philippe PLOQUIN

Découvrir notre banque d’images sur :

http://phototheque-peuriot-ploquin.com/piwigo/index.php?/category/370

http://phototheque-peuriot-ploquin.com/piwigo/